MOUVEMENT DES SANS VOIX BURKINA FASO

MOUVEMENT DES SANS VOIX BURKINA FASO

Rapport de la participation du MSV-Burkina à la Xe conférence d’ISOLA à Abidjan.

COMMINICATION ISOLA.jpg
Du 12 au 15 juin dernier, s’est déroulé à l’université Félix Houphouët Boigny de cocody un colloque international bilingue sous le thème général de ‘’littérature orale et éducation’’. Ce colloque international d’Abidjan, premier du genre dans un pays francophone, est l’œuvre de la société Internationale de Littératures Orales Africaines (ISOLA). Cette association regroupe des enseignants et des chercheurs de plusieurs nationalités de tous les continents qui s’intéressent aux littératures orales africaines.

 

 

La participation du Mouvement des Sans Voix Burkina (MSV-Burkina) à cette activité a été possible grâce au partenariat qui le lie à l’Université de Roskilde du Danemark représentée par l’enseignant-chercheur Heidi Bojsen, Maitre de conférence.  

Quant au colloque, il s’est concrètement  déroulé à travers des ateliers regroupés en trois (3) rubriques comportant des sous-thèmes qui sont les suivants :

 

 I- Littérature orale et éducation traditionnelle.

    II- Littérature orale et éducation institutionnelle.

         III- Littérature orale et éducation civique et sociale.

 

C’est précisément dans la troisième rubrique intitulée « littérature orale et éducation civique et sociale » qu’est intervenu le MSV-Burkina pour partager son expérience  de pratique de l’oralité dans ses diverses activités. En effet, le MSV-Burkina étant une structure de lutte de base, dans ses rapports avec les masses, sans nul doute que le maniement de l’oralité lui est utile et indispensable pour passer  de façon efficace des messages. Nous pouvons citer à titre illustratif l’exemple des séances de sensibilisation et les débats publics qui ont à la fois un caractère pédagogique et discursif. Au cours de ces activités, le MSV-Burkina puise à la fois dans les sources de littérature orale traditionnelle africaine (proverbes, maximes, adages, contes etc.) ainsi que celles de la littérature moderne (slam, sketch, poésies etc.) pour passer  efficacement ses messages tant en français qu’en langues nationales, véhiculaires et vernaculaires (mooré, dioula, gourmantchéma etc.). C’est donc pour partager cette riche expérience dans la pratique de l’oralité que le MSV-Burkina était la seule structure présente à ce colloque parmi cette pléthore d’experts de la littérature orale africaine.  

 

La communication qui avait pour thème « L’apport de l’oraliture dans l’enseignement de la solidarité : l’exemple du MSV-Burkina » a été conjointement animée par Heidi BOJSEN de l’université de Roskilde (Danemark) et NABI Noraogo Paul, militant du MSV-Burkina. Elle a abordé le mélange de genres entre littérature orale africaine et nouvelles formes d’expressions orales urbaines utilisées par le MSV-Burkina lors de ses activités pour passer des messages pédagogiques et/ou discursifs. La communication a suscité un  intérêt particulier dans l’auditoire, en témoigne l’avalanche de commentaires et de questions qui en ont suivi. Du reste, certains n’ont pas hésité à qualifier d’ « originale » cette expérience du MSV-Burkina.

 

Au total, 120 communications aux thématiques variées, relatives à la littérature orale africaine dans tous ses aspects, étaient au programme. Les communications étaient livrées tant en anglais qu’en français.

 

Le colloque a connu son épilogue le 15 juin par une sortie d’étude à Grand-Bassam. En effet, cette sortie avait pour principal objectif de rendre visite à sa Majesté Nanan Kanga Assoumou, roi de Moossou, XXIe souverain du royaume des Abouré-èhè et de s’entretenir avec lui et toute sa notabilité sur l’organisation, l’historique du royaume et surtout leurs pratiques de littératures orales. Cette sortie a été un franc succès dans la mesure où nos hôtes se sont livrés sans réserve aucune, durant plus de trois (03) heures d’horloge, à l’exercice de questions-réponses à eux soumis par la pléiade d’enseignants et de chercheurs.

 

Après cette excursion, les participants de la Xe conférence internationale d’ISOLA se sont séparés manifestement sous une note de satisfaction générale.

C’est le lieu pour le MSV-Burkina de réitérer ses remerciements à Heidi Bojsen  et à son Université sans lesquelles cette participation n’aurait pas été possible.

 

 

                                                                                  Ouagadougou, le 25/06/2014

                                                          MSV-Burkina, rien que les droits des peuples!

 

 



12/07/2014
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres